Phenix Etiquettes.Phenix Etiquettes
Etiquettes Quincy

NOTRE SAVOIR-FAIRE EXPERTISE DE POINTE & INNOVATION

L’impression d’étiquettes autocollantes, le matériel et les techniques

Comment imprimer des étiquettes autocollantes ?

Nous disposons d’un parc de machines modernes de 1 à 7 couleurs + vernis pour assurer l’impression des stickers et d’étiquettes en production de petites, moyennes et grandes séries selon divers procédés… Les séries peuvent aller de 10 à 1 million d’exemplaires.

Les techniques d’impression d’étiquettes autocollantes que nous utilisons :

  • L’offset : Le procédé d’impression offset est un des plus utilisés pour de la moyenne et grande série… Il permet d’imprimer rapidement des adhésifs pour des coûts de production modérés.
  • La typo : Utilisée pour la mise en relief du lettrage et créer des beaux caractères décorés (lettrines), la typographie est indissociable de l’impression des étiquettes de vins, produis alimentaires, packaging cosmétiques, etc.
  • La flexo : Utilisant une forme imprimante souple, la flexographie est très adaptée à l’impression éco-responsable à base d’encre à eau (sans solvants chimiques) ou d’encre UV pour les stickers en film polyéthylène ou papier.
  • La sérigraphie : Procédé ancien récemment modernisé, la sérigraphie fonctionne par le procédé de transfert des couleurs à partir d’un écran encré. L’impression sérigraphique est utilisée en petite et moyenne série pour créer des étiquettes spéciales.
  • La presse numérique : Fonctionnant sur le principe de l’imprimante jet d’encre, l’impression numérique d’étiquettes se développe de plus en plus pour de nombreuses utilisations… Économique et rapide à mettre en œuvre pour de l’adhésif en petite série, à plat ou en rouleau.

Embellissements en ligne :

  • Le gaufrage : Dans le jargon de l’imprimeur, le gaufrage d’étiquette consiste à donner du relief au papier adhésif ou à tout autre matériau synthétique (vinyle, polyester).
  • La dorure à chaud : Procédé de marquage du produit par transfert d’un film d’or ou d’argent décoratif… Parfois appelée embossage, le marquage à chaud est utilisé  pour des imprimés haut de gamme, bouteilles de vin ou conditionnement de luxe .
  • Le vernis relief : Appelé aussi vernis sélectif 3D en finition mat ou brillant, le vernis de surface apporte texture et cachet.
  • Le vernis braille : Il imprime en relief l’alphabet braille obligatoire pour la signalétique consommateur.
  • La dorure galbée : Embellissement visuel souvent utilisé pour les étiquettes imprimées de grands vins et spiritueux… Le haut de gamme.
  • Le pelliculage : Procédé de finition qui ajoute une couche mince de polypropylène brillant, mat ou transparent.
  • Pelliculage à facettes : Le pelliculage aussi est personnalisable à votre image, effet sablé, type boule à facette, aspect holographique…

Nos étiquettes adhésives techniques :

  • L’étiquetage de sécurité : La fabrication d’étiquette adhésive de sécurité nécessite de réelles compétences techniques… Cet autocollant discret et résistant est utilisé pour la traçabilité d’un produit et la lutte anti-fraude, contrefaçon, etc. Il peut contenir un hologramme d’authentification, la garantie fabricant, un code-barres, les antivols…

Les étiquettes imprimées par professions

Les principales techniques d’imprimerie utilisées dans la fabrication d’étiquettes adhésives.

L’offset : Il s’agit du principal procédé d’impression professionnelle utilisé de nos jours pour la fabrication d’étiquette autocollante en planche ou en rouleau… Une presse offset permet d’imprimer une grande variété de produits (étiquette ronde, carrée, rectangulaire) et permet de couvrir une large gamme de tirages, moyenne et grande série. Fournissant des impressions de qualité pour un coût d’utilisation raisonnable, l’impression offset est le procédé idéal pour l’édition d’emballages, étiquettes et supports divers (stickers autocollants personnalisables en rouleaux, etc).

La typographie : L’impression typographique (ou simplement typo) désigne les divers procédé destinés à créer du beau lettrage ou de la mise en relief des caractères de titrages, etc… Avant l’arrivée de l’informatique, la composition des matrices d’impression étaient réalisée manuellement par l’alignement minutieux de chaque caractère (généralement en plomb) gravé à l’envers. En plus d’être un artiste, le typographe devait être alors armé d’une infinie patience pour créer des pages entières de journaux ou magazines… La typo reste très utilisée pour imprimer en petite quantité des couvertures de livres d’art, cartes de visite, courriers, faire-part, labels, étiquettes de bouteilles, etc

La flexographie : Pouvant s’apparenter au procédé de typographie, la flexographie est une des technique couramment utilisée pour l’impression  d’étiquettes sur toutes les surfaces ou les cartons d’emballages… La flexo  tire son nom de l’utilisation d’une forme imprimante souple et “flexible”. Autrefois en caoutchouc, les clichés sont aujourd’hui en matière photopolymère plus résistante et économique. Ce mode de production permet aussi l’utilisation d’une large gamme d’encres différentes en fonction des besoins, encres à eau écologiques, à solvant, encres UV, etc.

La sérigraphie : Simple dans son principe et connu depuis le moyen âge, le procédé de reproduction sérigraphique utilise des écrans enduits d’encre (sur le principe des pochoirs) qui viennent imprimer le produit… Malgré son caractère apparemment artisanal et multi-usages, la technique s’est modernisée au cours des dernières années, les machines et les encres disponibles aujourd’hui permettent d’obtenir des résultats d’excellente qualité. Il est maintenant possible de sérigraphier à plat ou sur des objets cylindriques avec une presse rotative.

L’impression numérique : Sur le principe de nos imprimantes de bureau, l’impression numérique est une technique de reproduction permettant d’imprimer des produits ou des documents directement depuis des fichiers informatiques (RVB ou quadrichromie)… La principale technologie utilisée est le jet d’encre, mais il existe aussi des imprimantes spécifiques comme l’électrophotographie (impression laser), la magnétographie, l’ionograpie, etc. Le client fournissant généralement son fichier d’imprestion, ce mode de production a permis de réduire les coûts au même niveau que les imprimeurs d’étiquettes en ligne. Grâce à une nouvelle génération d’encres spéciales et des gammes d’imprimantes numériques de plus en plus performantes (recto verso), ce procédé rapide et économique (pour de la petite série à plat ou en bobine) a fait son entrée chez les imprimeurs professionnels.